Kalivie

Les sels et la potasse 

  ACCUEIL

KALIVIE

SAGA

CAMPUS RECONVERSION PUBLICATIONS

 

Sommaire

Le gisement potassique
 
 

Coupe stratigraphique du tertiaire

Croquis extrait du n°107 de Potasse Magazine (01/1994)

Les origines du gisement de sylvinite

La sédimentation secondaire :

Au sein des mers secondaires, des lagunes et des marais s'accumulèrent des grès siliceux, des calcaires marins et littoraux, des marnes et des dépôts lagunaires de sel et de gypse

Le choc de l'orogénie alpine :

Au début de l'ère tertiaire, il y a 50 millions d'années, l’effondrement du fossé rhénan débute entre les Vosges et la Forêt Noire. Dans le golfe rhénan, plus lagune que mer, se déposèrent les couches sédimentaires tertiaires. Il devient un piège naturel pour les eaux marines et les eaux continentales. Périodes humides et sèches se succèdent. La chaleur provoque une forte évaporation. La teneur en sel augmente, et celui-ci se cristallise et se dépose au fond de la lagune. Par deux fois les conditions sont réunies pour la formation spontanée du sel de potasse.

La structure actuelle :

Il y a 1 million d’années environ, le Rhin emprunte à son tour ce fossé alors qu'il s’écoulait auparavant vers la Méditerranée par la trouée dite de Belfort. Pluies et fleuve entraînent alluvions et marnes sur la plaine d’Alsace et lui donnent sa physionomie actuelle.

Les caractères du gisement

Sa structure

Le gisement alsacien constitue la seule réserve de potasse connue en France. Couvrant une superficie de 20 000 hectares, situé à des profondeurs allant de 400 à 1100 mètres, il est constitué de deux couches distantes d’environ 20 mètres, d’un minerai de sylvinite contenant 25 % de chlorure de potassium (KCI), 60 % de chlorure de sodium (NaCl) et 15 % d’insolubles. Ces deux couches d’épaisseur comprise entre 1 et 5 mètres font partie d’un dépôt salifère de plus de 1 000 mètres d’épaisseur comprenant des alternances de bancs de sel gemme, de marnes et d’anhydrite (voir la coupe stratigraphique).

La température des roches 

Aux Mines de Potasse d’Alsace le degré géothermique est faible la température augmente de 1°C tous les 22 mètres. Ainsi, à 800 mètres de profondeur la température de la roche en place est de 47°C.  Pour lutter contre cette chaleur, des systèmes de ventilation très puissants font circuler de fortes quantités d’air à travers les galeries.

 
 

 

Sommaire Page suivante